Risques Sanitaires en Rhône Alpes

Site officiel de la Région Rhône-Alpes
ARS

Dernière mise à jour le 10 Septembre 2018

› Accueil › Risques infectieux › Coqueluche › Prise en charge

Evolution et formes graves

print
  • Terrain à risque accru de forme grave

- les enfants de moins de 6 mois non vaccinés ;
- les sujets atteints de pathologie respiratoire chronique (asthme, BPCO...) ;
- les immunodéprimés.

Grossesse : chez la femme enceinte, il n'y a pas de morbidité accrue, pas de transmission intra-utérine, pas de risque particulier sauf en début de grossesse (induction de contractions par la toux) et en fin de grossesse (> 30 semaines) car risque de transmission au nouveau-né à la naissance, par voie respiratoire.

 

  •  Formes graves

Dans les formes graves, la mortalité peut atteindre 2 à 3% en raison des complications (vers la 3e semaine) :
- quintes asphyxiantes : apnées prolongées avec cyanose, convulsions anoxiques et risque de mort en l'absence de stimulation respiratoire immédiate et énergique
- apnées syncopales
- complications cardiaques : bradycardies, troubles du rythme voire arrêt cardiaque d’origine hypoxique le plus souvent
- complications respiratoires : encombrement, atélectasie, surinfection, hypoventilation d’origine centrale
- complications infectieuses : otite suppurée, surinfection broncho-pulmonaire, pneumonie de déglutition, pleurésie
- complications nutritionnelles : vomissements et refus alimentaire, avec dénutrition, risque d’hypoglycémie et d’hypocalcémie
- complications mécaniques (possibles à d’autres âges) : ulcération du frein de langue, hémorragie conjonctivale, prolapsus, hernies, fractures de côtes, pneumothorax, emphysème cervical ou médiastinal
- complications neurologiques : convulsions (2,7 %), séquelles neurologiques secondaires à l’anoxie cérébrale (0,7 %)
- troubles circulatoires par leucostase (exceptionnel).


Rubrique mise à jour le 10 avril 2014

Qualité de l'air en Rhône-Alpes

Source : Air Rhône-Alpes

Mise à jour quotidienne

Accès Réservé