Risques Sanitaires en Rhône Alpes

Site officiel de la Région Rhône-Alpes
ARS

Dernière mise à jour le 10 Septembre 2018

› Accueil › Risques infectieux › Gale › Prise en charge

Traitement

print

La gale ne guérit pas spontanément. Le traitement individuel doit obligatoirement s’accompagner de la désinfection du linge et des objets potentiellement contaminés. Des fiches d’information à destination de vos patients ont été réalisées (voir la rubrique : Pour en savoir plus / Pour vos patients).
 

En l’état actuel des connaissances, il n’y a pas de niveau de preuve suffisant pour recommander préférentiellement un traitement per os ou par voie locale. Cependant, de nombreux arguments (simplicité d’administration, bonne tolérance, absence de contre-indications majeures, remboursement par la sécurité sociale) sont en faveur d’un traitement par voie générale par l’ivermectine.
 

Que ce soit pour un traitement par application locale ou par voie orale, le Haut Conseil de la Santé Publique préconise dans son avis de novembre 2012 d’administrer une seconde dose une semaine après la première dose. Le HCSP demande d’ailleurs la mise en place d’une recommandation temporaire d’utilisation (ATU) du fait de ce renouvellement, hors AMM, des prescriptions. 
 

Traitement par application locale


En l’absence de médicament topique contenant la perméthrine considérée comme la plus efficace et la moins toxique, on a recours aujourd’hui surtout à : 

  •  l’association benzoate de benzyle - sulfiram (Ascabiol®)

Le produit est malheureusement en rupture de stock depuis 2012. Les effets indésirables sont surtout limités au prurit et parfois de l’eczéma, qui peuvent gêner l’application nécessaire du produit.
Le traitement se fait en application unique, au pinceau, en deux couches à 15 minutes d’intervalle sur tout le corps à l’exception du visage (sauf chez l’enfant de moins de deux ans et la femme enceinte pour lesquels une seule application est préconisée).
 

  •  l’association esdépallétrine / butoxyde de pipéronyle (Sprégal®)

La présentation en aérosol facilite l’application. Il est cependant contre indiqué chez les sujets asthmatiques.
Pour le Sprégal®, une 2ème application peut être envisagée à 15 jours selon l’évolution (libellé d’AMM).

Traitement par voie générale

Un seul traitement est proposé : l’ivermectine ( Stromectol®).

Le produit est actif sur le parasite adulte. Il n’est pas ovicide et son action sur les formes larvaires est mal connue. Il est donc conseillé par le Haut Conseil de la Santé Publique d’administrer une seconde dose une semaine après la première dose.
 


Source :
Épidémie de gale communautaire. Guide d’investigation et d’aide à la gestion - Institut de Veille Sanitaire, 2008

Il est recommandé de prendre le traitement après deux heures de jeûne et de respecter deux heures encore de jeûne après cette prise.

La Haute Autorité de Santé dans son avis du 29 février 2012 sur le Stromectol précise que les données confirment l’efficacité de l’ivermectine dans le traitement de la gale mais ne permettent pas de conclure à une différence d’efficacité par rapport aux autres traitements utilisables dans cette indication.

En cas de gale hyperkératosique, le traitement per os est indispensable et un traitement local doit être associé en milieu spécialisé dermatologique.

Chez la femme enceinte, le Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) n’indique pas de contre-indication particulière, quel que soit le terme de la grossesse (cf : Traitement de la gale chez la femme enceinte – Centre de référence sur les agents tératogènes, 21 avril 2011).
 
Il n’est pas évalué chez les nourrissons et les enfants de moins de 15 kg chez qui il n’est pas indiqué.

Traitement de l’entourage


Ce traitement dépend du degré de proximité avec le cas index et de la forme clinique de la gale.

  • Le premier cercle inclut les personnes ayant un contact cutané, direct, prolongé avec un cas.
  • Le second cercle inclut les personnes vivant ou travaillant dans la même collectivité. 
  • Le troisième cercle inclut les personnes visitant occasionnellement la collectivité, et l’entourage familial des personnes fréquentant régulièrement la collectivité.

La gale doit être considérée comme une maladie sexuellement transmissible.

En cas de gale commune, tous les sujets du premier cercle, même asymptomatiques, doivent être traités.

En cas de gale profuse ou hyperkératosique, les sujets du 1er et 2ème cercle doivent être traités, voire même du 3ème cercle.

Pour en savoir plus :

- Traitement de la gale commune. Repères à l’intention des médecins prescripteurs - Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes, mars 2013

- Rupture de stock en Ascabiol : conduite à tenir - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), décembre 2012

- Avis relatif à l’actualisation des recommandations sur la conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de gale – Haut Conseil de la Santé Publique, novembre 2012

- Stromectrol. Avis de la Commission de la transparence du 29 février 2012 - Haute Autorité de santé


Rubrique mise à jour le 24 avril 2013

Qualité de l'air en Rhône-Alpes

Source : Air Rhône-Alpes

Mise à jour quotidienne

Accès Réservé